Dernières nouvelles
christine et julie Slow Lifestyle.jpg
christine et julie Slow Lifestyle.jpg

Genèse

Christine et Julie, 2 sœurs trentenaires originaires de Marseille, avant le voyage, Christine vivant sur la côte d’Azur depuis 7 ans et Julie à Paris depuis 9 ans. Toutes 2 du signe de la balance, toutes 2 passionnées de développement personnel, médecine holistique, le quantique d’une façon générale (les énergies), la méditation, le yoga et encore pleins d’autres choses, on aime surtout apprendre toujours pleins de nouvelles choses avec un état d’esprit d’ouverture à l’extraordinaire. Si vous souhaitez connaître la genèse de Slow Lifestyle, voici notre auto interview !

Comment vous sentiez vous avant ?

christine slow life style
christine slow life style

Christine : je ne peux pas dire que je me sentais mal, j’avais déjà fait la démarche en 2012 de quitter l’emploi qui m’avait mené au burn out (j’étais syndic de copropriétés) et qui avait déclenché, entre autres facteurs (mauvaise alimentation, aucune activité sportive), une fibromyalgie (maladie rhumatismale causant des douleurs généralisées sur tout le corps et insomnies pour ma part) mais je m’étais lancée avec succès dans la transaction immobilière sur la côte d’Azur, tout allait pour le mieux : j’avais même réussi à dompter mes douleurs grâce à un retour au naturel au niveau alimentaire et traitement médical.

Julie Slow Lifestyle
Julie Slow Lifestyle

Julie : Mon anniversaire approche, une date importante je vais avoir 30 ans ! je me sens libérée d’une longue période compliquée sentimentalement, une envie de faire quelque chose d’important, de changer mes habitudes, de vivre une expérience différente, pour marquer ce passage dans ma vie. J’ai l’idée de faire un voyage dans un pays lointain avec une culture nouvelle à découvrir. J’ai également envie de partager ce moment de vie avec une personne que j’aime et c’est avec ma meilleure amie que je décide de faire ce voyage car, en plus du partage, ce sera également des retrouvailles puisqu’elle vivait à l’étranger depuis 1 an. Donc, je m’organise je prends l’avion seule direction : Bali !

Comment vous sentiez-vous pendant ?

cascade slow lifestyle
cascade slow lifestyle

Christine : Mais 7 ans dans la même région, même si c’est l’une des plus belles du monde, une envie de voir autre chose montait en moi. Lassée, plus motivée par mon travail j’aspirais à davantage de contribution au monde et agent immobilier ne correspondait donc pas à ma mission de vie. Suite à grosse déception sentimentale et très rapidement lors d’un début de programme de développement personnel (module clarté), je ne me suis jamais sentie si bien ! j’avais découvert quelque chose : je suis libre ! libre de changer de vie ! seule moi doit et peut décider de mon avenir ! le déclic s’est réellement produit cet été 2015 en me baignant dans l’eau claire d’une cascade fraîche dans un paysage magnifique digne de cartes postales, j’ai sentie toute l’énergie de la terre monter en moi dans cet endroit rare, magique dans le sud de la France, des amis d’amis me racontant qu’ils partaient pour un énième voyage, cette fois là au Nicaragua, pour vivre de leur passion d’enseignement du yoga, et ma sœur qui avait ce projet depuis plus d’un an de plage au Costa Rica …. Mais Je lui laisse vous le raconter !

julie slow lifestyle 2
julie slow lifestyle 2

Julie : j’arrive à Bali, mon amie ne me rejoindra que le lendemain matin car elle arrivait d’Australie de son côté et moi j’étais partie de Paris. C’était une expérience un peu « folle » déjà pour moi car auparavant je n’avais jamais voyagé comme cela, oui en Europe mais jamais très longtemps ni seule et si loin. En plus, je parlais très peu anglais et c’était pour moi une grosse barrière au voyage. Nous avons décidé avec mon amie de bouger durant ce voyage, pas d’endroit fixe, l’idée était de voir un maximum d’endroits en 2 semaines, c’était l’aventure ! ce sera finalement pendant 3 semaines que je resterai à Bali car je ne voulais plus repartir, j’ai volontairement raté mon avion de retour à paris tout en prenant du coup et consciemment le risque de répercussions négatives dans mon travail ! pour l’essentiel ce fut un véritable choc émotionnel, une prise de conscience sur ma vie parisienne, trop éloignée finalement de la personne que j’étais, ou du moins la personne que je voudrai et pourrai être. Aussi, une révélation sur ce que j’étais capable d’entreprendre et de réaliser.

Et après ce voyage ou cet événement ?

christine et julie Slow Lifestyle.jpg
christine et julie Slow Lifestyle.jpg

Christine : Après cette journée déterminante réellement énergisante j’ai vraiment ressenti l’énergie de la terre me propulser dans un autre paradigme, auprès de cette cascade cachée, je me suis mise en quête de définir ma mission de vie, ma vision de l’abondance, et me demanda ce que je regretterai le plus si je devais mourir demain. Il était clair à ce moment là pour moi : le monde est un grand livre et je n’en connaissais que la préface ! l’abondance était-ce pour moi une grande maison une belle voiture et un compte en banque bien garni ? NON … d’aussi loin que je me souvienne, petite j’ai voulu être maîtresse, puis cuisinière puis éleveuse de chiens, avant de rentrer dans le rang (hautes études) à l’adolescence j’ai été fleuriste, j’aime la nature et les animaux, la cuisine, la vie quoi ! Petite je prenais les livres sur ces sujets et les recopier pendant des heures, des jours ! j’ai aussi du écrire 10 tommes de journaux intimes, j’ai toujours adoré écrire et apprendre. Aujourd’hui ma vision de l’abondance c’est de me laisser la chance de vivre ma vie en mode slow : me défaire du matériel en ne gardant que le minimum dans un sac à dos, vadrouiller au grès de mes envies et de mes rencontres, apprendre, apprendre et apprendre sur les centaines de sujets qui m’intéressent, ouvrir toujours davantage mon esprit et mon cœur,  contribuer, faire le bien autour de moi !

Julie : ce voyage à Bali fut clairement la 1ère page du reste de ma vie ! mon esprit et mes yeux se sont ouverts et mon cœur aussi ! Un horizon de tous les possibles est venu à moi. Là bas un rêve a commencé à prendre place : un commerce de type plage à l’étranger, une vie plus simple, moins superficielle et matérielle. Mon amie qui avait déjà l’expérience de l’expatriation en Australie avait également eu le déclic et voulait faire cela avec moi. On a  pensé que ce serait au Costa Rica, on nous en avait parlé en bien et en moins bien mais il semblait que l’installation était moins compliquée qu’ailleurs, un pays où la nature est préservée, sans armée, la « pura vida » comme ils disent là-bas ! Nous nous étions donc mis en tête que ce serait notre prochain voyage pour aller découvrir ce beau pays d’Amérique centrale et en parallèle on réfléchissait à établir un business plan pour démarcher des banques car nous n’avions pas assez d’économies pour acheter un fond de commerce et financer une expatriation.

Qu’est ce qui vous a donné envie de partir voyager ?

Christine : L’impression de tourner en rond, que tous les jours se ressemblent, tous les gens, tous les paysages même si géniaux et magnifiques …. Une lassitude, une envie de diversité, une envie de totale liberté.

julie slowlifestyle
julie slowlifestyle

Julie : 1 an s’est écoulé à l’heure d’aujourd’hui et mon rêve et projet a évolué lorsque ma sœur Christine m’a annoncé qu’elle avait décidé de tout plaquer et partir faire un tour du monde seule en sac à dos ! j’ai mis 1 mois avant de décider de l’accompagner. D’une part j’avais ce projet d’expatriation directement avec un projet ficelé  bien propre qui était « mon bébé » depuis 1 an j’y pensais et d’autre part, il était difficilement concevable pour moi, en bonne parisienne que j’étais devenue, « fashion victime », de penser à quitter mon confort pour une vraie aventure minimaliste. Et puis finalement un jour je me suis dit que ce serait une bonne chose pour moi de découvrir le monde avant de choisir de m’installer quelque part ! en partant à Bali j’étais finalement partie à la rencontre de moi-même et je me suis rendue compte que ma vie ne me correspondait plus, j’étais souvent triste sans raison apparente ou problème particulier …

 

Pourquoi souhaitez-vous partager votre passion du voyage ?

christine slow lifestyle 2
christine slow lifestyle 2

Christine : De nombreuses personnes partent pour un tour du monde que j’appelle « express », même 1 an c’est bien trop court pour profiter vraiment de tout, une vie entière ne suffirait pas de toute façon, moi j’ai décidé que mon voyage serait ma vie ! et si ma vie s’arrêtait subitement plus tôt que prévu, sur mon lit de mort je sais que je ne regretterai rien car je sais qu’en peu de temps je vais vivre davantage d’expériences de vie que durant les 34 1ères années de ma vie ! cette phrase d’Oscar Wilde illustre bien ma vision :

« Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie, mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années. »

C’est ce que je souhaite partager !

Julie : je souhaite partager mes découvertes aussi bien sur le plan géographique que culturel et spirituel et arriver à toucher certaines personnes et les faire avancer… Avec ce blog je souhaite partager et faire découvrir le monde avec mes yeux, ma sensibilité, mes doutes et mes peurs. J’aimerai aider les personnes qui, comme moi avant, ont peut être encore trop de barrières et un manque de confiance en eux pour entreprendre, se réaliser, se dépasser, et peut être se détacher d’une vie qui ne leur convient plus. Je suis sincère et entière, parfois drôle et légère aussi !

Vous découvrirez donc sur ce blog, en même temps que nous et au fil de nos expériences, une autre façon de vivre la vie : en mode slow !

christine et julie